Le Biochimiste Nouvelles scientifiques

La route du succès vers un prix Nobel: manger du chocolat!

Petite nouvelle scientifique de circonstance (c’est la saison des Nobel): semblerait que les pays où on se goinfre de chocolat « produisent » un plus grand nombre de reconnaissances telles que dictées par l’inventeur de la dynamite, Alfred Nobel.

Coïncidence? Semblerait pas! C’est ce que révèle une étude élaborée par le Dr. Franz H. Messerli et publiée mercredi dans le New England Journal of Medecine (NEJM). Ainsi, une correlation entre la consommation de chocolat par capita et le nombre de lauréats de prix Nobel par 10 millions habitants pour un total de 23 pays fut observée (r=0.791, P<0.0001).

L’auteur note que selon cette analyse, la consommation additionnelle de 0.4 kg de chocolat par capita par an permettrait d’augmenter le nombre de lauréats de prix Nobel dans un pays par 1. Par conséquent, selon la population du Canada recensée en 2011 (33.5 M), un effort collectif de consommation de 13 400 tonnes de chocolat supplémentaire suffirait (!) à produire un lauréat d’un prix Nobel. Pas si pire hein?

Je suis toutefois surpris de voir ce genre d’étude publiée dans un journal tel le NEJM. La solidité de ses données restent à désirer puisque ses statistiques de consommation de chocolat par capita ont été tirées des sites web de différents fabricants de chocolat (en occurrence des compagnies européennes). Malheureusement, ces sources restent partiales et minent la crédibilité de l’étude.

Le Dr. Messerli note néanmoins que puisque la consommation de chocolat a été correlée à l’amélioration des fonctions cognitives (aucune référence présentée dans l’étude, mais peut être celle-ci ou celle-là), il est raisonnable de croire que cette habitude alimentaire favoriserait un terreau fertile pour la production de lauréats aux prix Nobel.

Petite note finale: l’auteur se permet de déclarer un conflit d’intérêt: il consomme du chocolat noir de façon quotidienne (principalement du fabricant Lindt). Maintenant, c’est à mon tour de changer mes habitudes!


Références

(via LaPresse)